Tunisie

Description

La démonstration SUPROMED sera réalisée dans la zone de Sidi Bouzid, située dans le Centre de la Tunisie. La superficie irriguée s'étend sur plus de 50000 ha, dont 88% (44000 ha) appartiennent à des agriculteurs privés tandis que le reste est géré par le gouvernement. Les annuelles moyennes sont de 190 mm, ce qui se caractérise par d'importantes fluctuations annuelles. Cette région est classée aride avec des hivers froids et humides et des étés chauds et secs. L'évaporation annuelle moyenne est de 1470 mm. Par conséquent, l'agriculture est principalement basée sur l'irrigation utilisant les eaux souterraines. Les sols sont profonds avec une teneur en matière organique allant de 0,5 à 1,5%, convenant à la majorité des cultures. Malgré ses grandes performances en matière de production agricole, le rendement à l'hectare reste inférieur au potentiel et fluctue, ce qui s'explique principalement par la faible adoption de pratiques agricoles améliorées par les agriculteurs. Les cultures annuelles dans la région comprennent: les légumes, les fourrages et les céréales. Les cultures d'arbres comprennent principalement l'olive, les pistaches et les amandiers. Toutes les fermes sont équipées de réseaux d'irrigation sous pression. Cependant, le système d'irrigation dépend du type de cultures cultivées: irrigation goutte à goutte pour les légumes et les jeunes arbres, et irrigation en surface ou en sillons pour les céréales, le fourrage et les vieux arbres. Les agriculteurs tentent d'utiliser l'irrigation goutte à goutte pour les céréales (blé, orge) et le fourrage (avoine, sorgho, luzerne) comme alternative aux pénuries de main-d'œuvre et au coût croissant de l'irrigation résultant à la fois de la hausse des prix de l'énergie et de la profondeur de pompage. L'association des cultures et du bétail est une pratique courante dans la région. Certaines fermes élèvent du bétail (bovins et moutons) pour augmenter la fertilité du sol qui alimente le fumier. Pour les autres exploitations, l'élevage (notamment ovin) est pratiqué dans le mais assure la liquidité tout au long de l'année. Le bétail consiste à élever un important troupeau de moutons sur les parcours, les cultures fourragères et les résidus de culture. Le bétail procure un rendement économique important. Les systèmes d'agriculture mixte permettent non seulement aux agriculteurs d'atténuer les risques en produisant une multitude de produits de base,

Problèmes spécifiques

Les problèmes du secteur agricole à Sidi Bouzid sont criants, ce qui a provoqué la détérioration de la rentabilité de certaines activités agricoles. Les plus importants sont les suivants:

  • La région de Sidi Bouzid est vulnérable à la variabilité et au changement climatique, qui affecte directement la production agricole et la productivité en raison de la pénurie de devenir et de la diminution des réserves d'eau.
  • Le manque de ressources en eau est l'un des principaux handicaps de l'agriculture dans ce domaine.
  • La surexploitation des aquifères souterrains provoquant une situation alarmante, qui a conduit à une baisse des niveaux d'eau (la diminution annuelle moyenne des eaux souterraines est d'environ 0,5 m), en particulier des puits de surface, et a eu recours à leur approfondissement ou à l'abandon de certains d'entre eux.
  • Le taux de perte d'eau d'irrigation est actuellement estimé à 30 à 40%
  • Recours au fourrage en profondeur dans des zones interdites et sous entretien pour remplacer les puits de surface
  • Difficulté à déterminer le nombre total de puits de surface ou profonds en raison du phénomène de fourrage aléatoire
  • Le coût élevé du pompage de l'eau a nécessité une augmentation des coûts de production.
  • Dégradation des terres associées à l'augmentation de la salinité de l'eau d'irrigation pour certaines aquifères
  • Faible adoption de technologies agricoles par les agriculteurs (utilisation des pratiques traditionnelles)
  • Manque d'assistance technique pour les agriculteurs et inefficace du système de vulgarisation agricole
  • Manque d'outils et de services de conseil en irrigation pour déterminer les besoins d'irrigation des cultures au niveau de la ferme.
  • Faible intégration des TIC dans le secteur agricole
  • L'efficacité de l'utilisation de l'eau ne dépasse pas 0,9 kg / m3 dans les zones irriguées, tandis que le potentiel sur les parcelles de recherche est supérieur à 1,6 kg / m3.

Liste des acteurs

  • Institut national des grandes cultures (INGC)
  • Institut national de recherche sur l'ingénierie rurale, l'eau et les forêts (INRGREF)
  • Commissaire régional pour le développement agricole de Sidi Bouzid (CRDA)
  • Union tunisienne de l'agriculture et de la pêche (UTAP)
  • Institut de recherche agricole et d'enseignement supérieur (IRESA)/li>
  • Centre de formation professionnelle agricole à Sidi Bouzid (CFPA)/li>
  • Agence de vulgarisation et de formation agricole (AVFA)/li>
  • Centre régional de recherche agricole de Sidi Bouzid (CRRA)
  • Union Tunisienne des Agriculteurs (SYNAGRI)
  • Union régionale de l'agriculture et de la pêche à Sidi Bouzid (URAP)
  • Institut National de Recherche Agronomique de Tunis (INRAT)
  • Direction générale de la production agricole (DGPA)
  • Ministère de l'Agriculture, des Ressources en eau et des Pêches (MoA)

Disclaimer SuproMed

SUPROMED fait partie du programme PRIMA soutenu par l'Union Européenne.

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30